Mandy Gaines

Mandy Gaines & Cédric Chauveau trio

Mandy Gaines (ts)  | Cédric Chauveau (p) | Nicola Sabato (ctb) | Mourad  Benhammou (drs)
La voix puissante de Mandy Gaines évoque à la fois la perfection technique d’une Sarah Vaughan et la sensibilité de Billie Holiday. Son style est proche de celui d’Ella Fitzgerald car, à l’instar de son aînée, elle a dans sa voix cette éternelle jeunesse qui la rend si unique. Mandy Gaines est l’une de ces très grandes chanteuses noires américaines qui éblouit par sa voix, sa tessiture, son swing, son scat, ses inflexions symphoniques et sa présence sur scène.
Mandy est originaire de Cincinnati. Parcours classique (des chorales de gospel aux groupes de R’n B puis au jazz), elle a fait ses débuts dans les années ’80 dans le circuit américain, puis, pendant trois ans, en Extrême Orient. Elle se produit aujourd’hui  dans le monde entier.
Sa fibre soul et son feeling font chaque fois merveille, touchant droit au cœur non seulement les puristes mais encore le moindre profane dès lors conquis. Mandy Gaines, dont les performances sont unanimement reçues par les spécialistes comme étant « excitantes et pleines de fraîcheur », se décrit elle-même comme une « accompagnatrice vocale versatile », passant du rhythm n’blues à la pop music pour revenir au soul jazz avec désinvolture.
Dans la foulée, son album « With a song in my heart » reste une petite merveille. Depuis 2016, Mandy Gaines se produit en France avec le Cédric Chauveau trio. La parfaite osmose entre les musiciens du trio et le swing infaillible de la chanteuse en fait un orchestre qui a chacune de ses prestations reçoit toujours un accueil jubilatoire du public.

LE BLOG DE JAZZASEIZHEUR
Jazz in Marciac 2017

La chanteuse américaine originaire de Cincinatti, MANDY GAINES, fût pour moi l’une des grandes révélations de la quarantième édition de “Jazz In Marciac”. Je l’ai entendu à trois reprises en deux jours et, à chaque fois, mon plaisir fût total et complètement renouvelé. Elle chante dans le circuit des clubs aussi bien en Europe qu’en Asie ou aux USA et son talent vocal n’était jamais parvenu jusqu’à moi. Elle chante, tantôt jazz classique dans le sillage d’Ella Fitzgerald ou de Dinah Washington, tantôt Chicago blues shooteuse dans la grande tradition de la diva Etta James. Ce melting pot d’influences diverses forme sa propre personnalité avec laquelle elle affirme son sens du swing et possède un feeling ravageur.
MANDY GAINES était fort bien accompagnée par un quartet dirigé par le pianiste talentueux Cédric Chauveau dont le jeu doit beaucoup à des musiciens comme Tommy Flanagan ou Hank Jones (pianistes à redécouvrir absolument). Le guitariste Hugo Lippi amenait aussi sa pierre à l’édifice par son jeu décontracté et tout en nuances. L’un des meilleurs batteurs français, Mourad Benhamou donnait l’implusion rythmique en complèment du remarquable contre bassiste Nicolas Sabato. Le public fut littèralement conquis par leurs différents concerts et ne voulait pas les laisser partir.

Concert impromptu – Le Minuscule (Lodève), octobre 2016 – vidéo :


Caveau de la Huchette – août 2017 :


Them There Eyes (Caveau de la Huchette – août 2017) :


Illustre Théâtre de Pézenas – octobre 2017 :